Controverses : photographies à histoires

Exposition à la BnF, site Richelieu, du 03.03.2009 au 30.05.2009

001.jpg

En 1995, il réalise son premier long métrage, Kids, sur les dérives d'une jeunesse américaine désoeuvrée. Le film fait sensation au festival américain Sundance et à Cannes, mais il est censuré,dans les salles aux Etats-Unis. En 1998, il réalise Another Day in Paradise, road-movie sanglant d'un jeune couple initié aux pratiques criminelles. En 2001, le film Bully raconte l'histoire d'un adolescent assassiné par ses camarades. En 2002, il coréalise Ken Park avec Ed Lachman, un tableau provocant de jeunes gens trompant leur ennui dans le sexe, la violence et la perversion. Le film bat des records d'affluence, mais il est censuré, notamment en Australie, en Grande-Bretagne et en France. Il publie ensuite Punk Picasso (2003), livre rétrospectif sur sa vie turbulente, puis tourne Wassup Rockers (2006) et participe à Destricted (2006), film-manifeste autour de la pornographie.

Ses photographies sont aujourd'hui présentées dans les musées et les galeries du monde entier et ses films dans les salles de nombreux pays. En photographiant autour de lui et en filmant ce qu'il a vécu, l'artiste parvient à capturer la violence et les personnages dans leurs activités réelles, dans l'intimité et la densité de l'instant. Cela aboutit à un travail d'aspect documentaire, avec le regard d'un observateur détancé, créant un mélange de réalité et de fiction. Au-delà de leur caractère esthétique, ses photographies et ses films montrent une culture de la drogue, du sexe et de l'autodestruction, une afce que l'Amérique préfère cacher. Clark révèle une réalité qu'il n'a pas inventé ni mis en scène, que la société choisit d'ignorer par conformisme, et qui est contraire à l'archétype d'une jeunesse saine et active.

Ce texte accompagne la photo (Larry Clark, Untitled, 1970) dans le catalogue de l'exposition.