Le livre de Photographies : une histoire, volume 1 de Martin Parr et Gerry Badger

Si Danny Lyon a entrebâillé la porte au document social sur les marginaux avec "The Bikeriders" (Les Motards), Larry Clark l'a franchement ouvertes avec Tulsa, publié en 1971. Lyon a montré une rébellion assez contenue, à travers des jeunes gens qui font la fête le week-end mais qui, en général, retournent travailler le lundi matin (malgré le mal de tête). Clark, en revanche, espose une aliénation qui devient une occupation à plein temps, sans grand espoir de réintégration dans la société. Sa documentation sur les communautés de Tulsa, où, parmi les divertissement, les drogues dures passent avant le sexe, repousse les frontières de l'acceptabilité d'un sujet en photographie et fait de Tulsa l'un des livres les plus commentés et les plus important de la décennie.

001.jpg

Si "the Bikeriders" a eu les honneurs d'un grand éditeur, Tulsa est publié par Lustrum Press, de Ralph Gibson, la meilleure petite maison d'édition de livres de photographies des année 1970. Le journal en photographies de Clark, avec ses descriptions réalistes et graphiques d'adolescents en train de se shooter, jouer avec des armes et faire l'amour, a d'emblée remporté un succès de scandale.

L'authenticité qui se dégage de ce livre lui a valu son succès auprès des photographes. Clark a vécu avec ces jeunes, s'est drogué avec eux, a couché avec eux et s'est représenté sur les images. À l'inverse du mode documentaire, il propose un véritable journal intime en photographies. Ce n'est plus une vue extérieure mais une authentique vue de l'intérieur. Après la parution de Tulsa, Clark a même passé quelques temps derrière les barreaux, ce qui a accru la crédibilité de son travail.

Bien sûr, sa vision n'est ni plus ni moins authentique qu'une autre, mais il est clair qu'elle bénéficie de son intimité avec cette communauté. Clark a continué à explorer le sujet du sexe chez les adolescents, ainsi que diverses transgressions dans ses livres de photographie et ses films, en s'abstenant de tout jugement, ce qui est une attitude admirable. Cependant, contrairement à Nan Goldin, à qui on peut le comparer, il émane de son oeuvre une froideur émotionnelle qui peut déranger. Tulsa puis Teengage Lust (1983) ont brisés des barrières, mais leur focalisation incessante et exclusive sur les aspects sordides des vies présentées -qu'elles soient photographiées de l'intérieur ou non - à l'exclusion de tout autre élément, amène à s'interroger sur l'exploitation et l'implication du lecteur dans une relation de lascivité et de voyeurisme avec l'oeuvre. La limite entre l'honnêteté et l'exploitation est ténue et le semble davantage chez Clark qu'ailleurs.

Livre présenté : Larry Clark, Tulsa, Lustrum Press, New York, 1979, deuxième édition - 22 x 30,3 cm, 66 pages - Relié ( publié broché à l'origine, en 1971) - 59 photographies noir et blanc.

Le livre de Photographies : une histoire, volume 1 de Martin Parr et Gerry Badger - Phaidon - ISBN-10 : 0714894834 - ISBN-13 : 978-0714894836


Fatal error: Call to undefined method Grav\Common\Browser::isHuman() in /homepages/6/d353288196/htdocs/user/plugins/admin/classes/popularity.php on line 52